DélégationPérigord Agenais

L’esprit souffle où il veut

On n’a jamais demandé de certificat de baptême aux personnes qui viennent frapper à la porte du Secours Catholique, ni à celles qui les accueillent !

Cependant ce qualificatif de « catholique » qui indique clairement que le service d’Eglise initié en 1946 par l’abbé Jean Rodhain, tire de l’Evangile son idéal de charité fraternelle, apparaît pour certains comme une étiquette qui évoquerait de façon trop marquée une chasse gardée et suscite la méfiance.

Prenons plutôt l’adjectif « catholique » dans sons sens originel d’ « universel », ce qui marque, au contraire, son esprit d’ouverture à tous. Nous n’avons pas du reste, au Secours Catholique, le monopole ni l’exclusivité de la charité, Dieu merci.

Jésus, déjà, mettait ses disciples en garde contre un certain esprit de ghetto. Un jour, l’un des douze, s’était plaint auprès de lui parceque, disait-il « nous avons vu quelqu’un chasser des esprits mauvais en ton nom, nous avons voulu l’en empêcher, car il n’est pas de ceux qui te suivent ». Jésus avait répondu « Ne l’empêchez pas... Celui qui n’est pas contre nous est pour nous ». (Marc 9,8-41)

En d’autres occasions, Jésus avait donné en exemples de foi, telles personnes a priori « non croyantes », comme cet officier de l’armée romaine qui vint lui demander la guérison de son serviteur.(luc 7,1-10) Relisons, à ce sujet, ces quelques lignes du Père A.M Carré :" Beaucoup de ceux qui s’inspirent de l’Evangile, dans un domaine ou dans un autre, sans adhérer au credo catholique le font avec bon vouloir et sincérité. Nous en connaissons qui ont trouvé dans le comportement concret de Jésus des raisons nouvelles pour accroître leur faim et leur soif de justice. Nous pouvons souffrir, certes, de ne pas les voir partager nos certitudes, cependant ne leur demandons pas leur fiche d’admission ou un passeport en règle. Il y en a, écrit Saint Augustin, qui paraissent en dehors du bercail et qui sont au-dedans et d’autres qui paraissent dedans et qui sont en-dehors. ("Par amour de ton nom, Dieu et les autres").

Comme disait aussi Madeleine Delbrêl dont nous fêtons, cette année, le centenaire de la naissance, « il y a des lieux où souffle l’Esprit, mais il y a un esprit qui souffle en tout lieu », « tant il est vrai que l’Esprit souffle où il veut ». (Jean 3-8)

Imprimer cette page

Faites un don en ligne