DélégationPérigord Agenais

Plaidoyer sur la précarité énergétique

Rencontre du 12 novembre 2018 avec le député Alexandre Freschi.

La loi du 12 juillet 2010, dite loi Grenelle II, fixe la définition de la précarité énergétique : « Est en situation de précarité énergétique une personne qui éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de ses ressources ou de ses conditions d’habitat. »

La conjonction de plusieurs facteurs (mauvaises conditions d’habitat, tendance à la hausse des prix des différentes énergies et faibles revenus) ne permettent pas aux personnes rencontrées dans nos accueils d’accéder à un confort thermique convenable.

Le 12 novembre 2018, Thierry Fontaine, vice-président de la délégation Périgord Agenais, accompagné de bénévoles de trois équipes locales du Secours Catholique de l’agglomération Val de Garonne, à savoir Marmande, Tonneins et Casteljaloux, ont eu l’opportunité de commenter brièvement le plan « pauvreté » mis en place par le gouvernement et d’exposer au député de la circonscription, Alexandre Freschi, les problématiques en matière de précarité énergétique rencontrées sur le terrain.

En effet, pour une large majorité de dossiers adressés par les travailleurs sociaux, l’énergie est le premier poste de dépense d’aides dans la délégation du Périgord Agenais (202 288 € en 2017). C’est également le cas pour les équipes présentes en Val de Garonne.
Un constat portant sur la population des demandeurs d’aide, leurs revenus, leurs conditions de logement, a été présenté, ainsi que des propositions concrètes pour améliorer la situation des personnes ou des familles.

Au terme de la rencontre, Alexandre Freschi a proposé d’organiser au printemps 2019 une table ronde autour de laquelle seraient réunis : des représentants des instances départementales et des organismes chargés de l’habitat ; des personnes en grande difficulté, qui restent les premiers acteurs de leur développement ; des bénévoles du Secours Catholique.

L’habitat insalubre est une des causes de la précarité énergétique et les événements tragiques survenus le 5 novembre à Marseille doivent nous inciter à conduire des actions collectives pour apporter des solutions à ces situations qui ne permettent pas aux personnes concernées de vivre dans la dignité et la sécurité.

JML

Imprimer cette page

Faites un don en ligne