DélégationPérigord Agenais

Partenariat relationnel avec Haïti

Vivre la rencontre, partager nos chemins !

« Vivre la rencontre », « partager nos chemins » : cette démarche est vécue dans notre délégation du Secours Catholique Périgord Agenais grâce à notre partenariat relationnel avec Haïti. Du 27 au 29 mars 2018 nous avons ainsi accueilli des jeunes filles « aspirantes ». Issues de l’Association des anciennes élèves de l’école Marie Reine Immaculé, à Jacmel, les aspirantes sont aujourd’hui au lycée ou en études supérieures.

Rencontre avec les « aspirantes », mars 2018.

Les aspirantes sont appelées ainsi car elles « aspirent à grandir ». Ces quinze jeunes filles ont pour rôle d’encadrer bénévolement un groupe de 140 enfants au mois d’août 2018. Les animations ont lieu le matin (de 9 h à 12 h environ), deux jours par semaine. Les activités proposées sont variées : football, basket, corde à sauter, crayon/dessin, jeu de construction, musique, danse. À la suite du Club Caritas durant lequel des jeunes de Gironde ont participé à la coanimation, avec ces jeunes femmes, du camp, cinq d’entre elles sont ainsi venues découvrir le Secours Catholique au niveau de l’ancien territoire Aquitaine.

C’est l’équipe locale de Cancon qui les a accueillies lors de leur arrivée, autour d’un repas composé d’une garbure. « Les prêtres de la paroisse nous ont rejoints et nous avons passé un agréable moment. Nos échanges nous ont permis de faire connaissance, de mieux connaître et comprendre nos différences, qui sont surtout dues à la différence de climat donc à un autre mode de vie », témoigne Martine, responsable de l’équipe. Après ce repas, les aspirantes ont été invitées à rencontrer les élèves de l’école primaire de Casseneuil qui échangent des courriers avec des enfants de l’école Marie Reine Immaculé. Après avoir chanté les enfants ont eu l’occasion de poser leurs questions aux jeunes Haïtiennes : « Comment sont les maisons à Haïti ? », « Que mangez-vous ? »… Jean-Claude Quenon, qui coordonne ce projet depuis le début du partenariat, a pu projeter des photos en direct ce qui a rendu cet échange très enrichissant pour les enfants. L’après-midi s’est terminé par un goûter préparé la veille par les élèves.

Le lendemain l’équipe Secours Catholique de Miramont a accueilli les jeunes filles autour d’un repas, suivi d’un atelier « décoration de la vitrine de la boutique ». Les discussions autour de la table de convivialité ont évolué depuis cette rencontre. « On a été impressionnées par leur joie de vivre, leur optimisme, alors qu’elles vivent dans un pays plus pauvre que le nôtre. On essaye de moins se plaindre. On a été hyper heureux de les rencontrer », témoigne Philippe, le responsable.

La dernière journée a permis aux jeunes Haïtiennes de découvrir la Dordogne avec une visite de Bergerac par Étiennette, puis une rencontre avec l’équipe Secours Catholique de Ribérac autour d’un repas. Grâce à cette rencontre amicale les jeunes filles ont pu parler avec enthousiasme de leur pays. Un endroit prisé des touristes avec des plages et des plats exquis, soulignent-elles. « Nous sommes très hospitaliers », « Haïti est une perle rare »

L’objectif du partenariat avec Haïti, à savoir le développement de nos relations par une meilleure connaissance mutuelle et la construction d’un projet commun, semblait atteint lors de cette visite. Chacun a pu échanger sur sa culture, son mode de vie, son engagement auprès des personnes les plus pauvres. Et surtout, chacun était en mesure de découvrir ce qui nous rassemble.

Historique du partenariat :
Depuis 2014, le Secours Catholique région Aquitaine (regroupant les délégations de la Gironde, des Pays de l’Adour et du Périgord Agenais) et les sœurs de Saint-Joseph de Cluny construisent un partenariat relationnel. La congrégation est en Haïti depuis 1864. Aujourd’hui 13 communautés réparties sur tout le territoire haïtien œuvrent dans les domaines de l’éducation et de la santé. Au total se sont près de 10 000 enfants issus de milieux souvent très pauvres qui sont scolarisés grâce aux sœurs de Cluny. Présentes à Jacmel depuis 1867, les sœurs ont créé l’école Marie Reine Immaculée. À la suite du séisme de 2010, durant lequel les bâtiments ont été entièrement détruits, les sœurs ont reconstruit l’école, soutenues par le Secours Catholique-Caritas France.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne